Comprendre

Le projet en chiffres

50K

Nombre de tonnes

de CO2 séquestrées (totales)

250

Nombre d'emplois

créés

400K

Nombre d'arbres

plantés

200

Nombre d'hectares

reboisés

  • Agriculture, foresterie et autres utilisations des terres

Agroforesterie ejidatarios communautaire du bambou

Résumé du projet

Dans la région de Campeche au Mexique, des centaines d'hectares de terres sont laissés à l'abandon par des communautés qui ne savent pas quoi en faire. A travers les nombreuses jachères, les sols sont dégradés par l'absence de végétation et les communautés sont appauvries par le manque de ressources économiques pour assurer leur développement.

NatureLab.World a développé un projet d'agroforesterie de bambou spécifiquement pour ces communautés, principalement un groupe de 27 familles dans le village de Tikinmul. Ce projet vise à faire une utilisation écologique et durable de la terre, à capturer des milliers de tonnes de carbone, et à assurer le développement des communautés à différents niveaux.

Dans le cadre d'un accord formel avec les villageois, NatureLab.World entreprend la reforestation d'une parcelle initiale de 400 hectares, avec la construction d'une serre abritant 100 000 plants de bambou de 5 espèces indigènes. Le projet prévoit une formation spécifique pour la population locale, ainsi que des emplois dans la serre et dans les champs. Le projet implique également les écoles primaires et secondaires, ainsi que l'Université de Campeche dans un pôle éducatif sur le développement durable et l'agroforesterie. A long terme, le projet vise à reboiser plus de 650 hectares, tout en assurant un cycle économique pour les communautés.


L'impact environnemental

L'objectif principal du projet reste l'action climatique en séquestrant des quantités importantes de CO2 de l'atmosphère par la reforestation et la restauration de la biomasse. Le projet assure la récupération de terres dégradées, sans succession naturelle afin de retrouver la biodiversité d'origine.

Le bambou a été spécifiquement choisi pour ce projet car il s'agit d'une plante à croissance rapide qui séquestre rapidement le carbone pour assurer son taux de croissance, tout en étant une espèce indigène pour restaurer la valeur originale de la terre. Le pouvoir de capture du bambou est tel qu'en seulement 5 ans, il capte autant de CO2 qu'un arbre québécois en 50 ans. Ce facteur est déterminant dans la nécessité pour l'agroforesterie de valoriser le bambou comme matière première et d'assurer le développement économique et social des communautés, sans perdre l'efficacité de la séquestration du carbone.

Pour la phase initiale de 400 hectares, l'objectif est de générer une réduction des émissions de CO2 équivalente à 50 000 tonnes, mais le projet est encore en développement et nécessitera des audits scientifiques et vérifiés pour délivrer le montant final.


L'impact social

Plusieurs bénéfices sociaux sont attendus de ce projet au Mexique. En impliquant les communautés locales au cœur du projet, NatureLab.World vise à créer un cycle économique durable autour de l'agroforesterie du bambou et de la génération de crédits carbone, permettant d'atteindre les différents objectifs de développement durable des Nations Unies.

La récolte de bambous matures, ayant déjà séquestré un maximum de CO2 tout au long de leur croissance, permet de transformer la matière première en une grande variété de produits destinés à plusieurs industries. De la fibre pour le papier et les textiles aux matériaux de construction, en passant par les produits de consommation, le bambou est une plante extrêmement polyvalente qui se régénère rapidement et apportera une croissance économique à la population locale.

En outre, le projet d'agroforesterie favorise l'emploi des femmes de la communauté mexicaine. Tant dans les serres que dans les champs, les femmes du village jouent un rôle essentiel et bénéficient d'une meilleure indépendance financière. L'éducation est également une partie importante du projet, puisque des activités éco-éducatives seront organisées de temps en temps pour sensibiliser les jeunes aux défis et aux opportunités offertes par le développement durable de leur économie.